Bien vivre avec un lymphœdème

lymphœdème traitement naturel

Table des matières
Articles de blog associés
Produits Rue du Colibri

Qu’est-ce qu’un lymphœdème ?

Le lymphœdème est une affection chronique caractérisée par un gonflement d’un membre ou d’une partie du corps qui se gère par traitement naturel.


Il résulte d’un mauvais fonctionnement du système lymphatique, réseau de vaisseaux qui draine les liquides et les déchets des tissus.

Ainsi, il existe deux types de lymphœdème selon la cause :

  • primaire (plus rare) engendré par une malformation congénitale du système lymphatique. Il touche alors principalement les membres inférieurs.
  • secondaire (plus fréquent), causé par une interruption du drainage lymphatique. Il apparaît généralement à la suite d’une intervention chirurgicale ou d’un traitement contre le cancer.

Pourquoi faut-il en prendre soin ?

Car il s’agit d’une maladie :
  • chronique, qui persiste et dont les symptômes s’aggravent naturellement dans le temps ;
  • contre laquelle il l’existe aucun traitement curatif ;
  • qui impacte négativement la qualité de vie.
Elle provoque notamment une gêne physique : gonflement, sensation de lourdeur voire de douleur dans les membres touchés. Elle limite alors les mouvements et rend les activités quotidiennes plus difficiles.

Douleur physique, inconfort et changements d’apparence corporelle peuvent également à leur tour entraîner stress, anxiété, voire dépression.

L’inconfort physique ou l’estime de soi affectée peuvent influencer la vie sociale. Les individus peuvent en effet ressentir de l’embarras ou de la gêne à propos de l’apparence de leurs membres enflés. Ils limitent alors leur participation à des activités sociales.

Avec des soins appropriés par traitement naturel agissant en combinaison pour contrôler l’affection, les personnes atteintes de lymphœdème peuvent vivre une vie active.

Comment prendre soin de soi avec un lymphœdème ?

Compression par vêtement

Traitement naturel le plus important dans le lymphœdème, la compression consiste à porter notamment des vêtements pour aider à réduire le gonflement.
Dispositif médical, le manchon peut en particulier offrir cette compression. Il s’agit d’une pièce de vêtement, généralement fabriquée en tissu élastique. Il applique une pression contrôlée (possiblement graduée) sur le membre affecté par le lymphoedème (bras ou jambe).
En comprimant doucement le membre enflé, il favorise en effet le mouvement du liquide lymphatique et réduit ainsi le gonflement.

Il aide également à prévenir la progression du lymphoedème en maintenant une pression constante sur le membre. Cette pression réduit ainsi la tendance à l’accumulation de liquide.

Il existe différents types de manchons de compression. Chaque sorte convient ainsi à des besoins spécifiques en fonction de :
  • la gravité du lymphoedème,
  • la taille du membre,
  • des préférences du patient.
Conçus sur mesure, certains manchons s’adaptent ainsi parfaitement à la morphologie du patient. Il en existe d’autres disponibles en tailles standard. Son correct ajustement permet d’assurer son efficacité et d’éviter toute gêne ou complication.
Pour les membres inférieurs, on utilise plutôt des bas, collants ou panties ayant les mêmes fonctions qu’un manchon, plutôt réservé aux bras.

Ces différents vêtements sont prescrits par un professionnel de santé spécialisé dans le traitement du lymphoedème (kinésithérapeute ou spécialiste en lymphologie).

Compression par bandage

Autre outil important utilisé dans le traitement par compression du lymphoedème, le bandage s’utilise souvent dans les premières étapes du traitement. Il sert notamment à réduire le gonflement initial avant de passer à un traitement à plus long terme.

Il peut également s’utiliser dans la durée, en alternance avec le vêtement de compression dont il vient compléter l’action. Là où le vêtement vise à contenir la progression du gonflement, le bandage agit en réduction.

En effet, il applique une pression externe sur le membre enflé pour :
  • réduire l’accumulation de liquide lymphatique,
  • déplacer le liquide lymphatique vers des zones où il peut être évacué plus efficacement.
Il existe différents types de bandages de compression :
  • à plusieurs couches, constituées de bandages différents, souvent en matériaux élastiques. Ces couches s’appliquent de manière spécifique pour fournir une compression graduée. La base du membre subit alors une pression plus forte.
  • cohésifs ou adhésifs, collant à eux-mêmes sans besoin de clips ou d’adhésifs supplémentaires.
L’application des bandages de compression nécessite la connaissance de techniques maximisant leur efficacité. Elle est souvent réalisée par des des spécialistes formés, tels  des physiothérapeutes ou des infirmiers.

Une fois formé à ces techniques, le patient peut également pratiquer l’auto-bandage. Cela lui donne une plus grande autonomie et liberté, notamment importantes pour le remplacement régulier des bandages.

Drainage lymphatique manuel

Autre traitement naturel du lymphœdème, il s’agit d’une forme de massage spécifique qui vise à stimuler et améliorer la circulation du liquide au sein du système lymphatique.

Cette technique thérapeutique s’appuie notamment sur deux principes.
  1. Il consiste en un massage doux et rythmique. Le drainage lymphatique implique en effet des mouvements lents qui suivent le sens de la circulation lymphatique. Il encourage ainsi le déplacement du liquide vers les ganglions et vaisseaux lymphatiques.
  2. Le drainage vise à stimuler les ganglions lymphatiques. Le drainage lymphatique travaille en effet sur des points spécifiques du corps où se trouvent ces ganglions. Le massage déclenche alors leur activation pour un drainage plus efficace.
Il s’agit d’une pratique manuelle, principalement effectuée par des praticiens formés (kinésithérapeutes spécialisés notamment). Un patient formé peut également pratiquer des auto-massages.

Son efficacité impose un certain nombre et une certaine régularité de séances. Leur fréquence peut varier en fonction de la gravité du lymphoedème et des besoins individuels du patient.

Il contribue à réduire :
  • le gonflement et l’accumulation de liquide dans la zone les zones affectées par le lymphoedème.
  • la sensation de lourdeur et d’inconfort, en améliorant la circulation sanguine et lymphatique.

Exercice physique

L’exercice physique modéré contribue à une meilleure gestion du lymphoedème. Il aide en effet à stimuler le drainage lymphatique, à maintenir une bonne circulation et à renforcer les muscles.

Il convient de l’adapter à la situation et aux conditions de chaque personne.

Voici des exemples d’activités pouvant entrer dans un programme adapté au lymphoedème.

Des exercices aérobiques à faible impact, comme la marche ou la natation peuvent apporter des bénéfices. La marche stimule ainsi la circulation sans exercer une pression excessive sur les membres affectés. Quant à l’exercice dans l’eau, il offre un soutien naturel et doux tout en permettant un mouvement complet du corps.

Par ailleurs, des exercices de renforcement musculaire peuvent se pratiquer. Renforcer les muscles peut aider à soutenir la circulation lymphatique :
  • par l’utilisation de poids légers,
  • en résistance, avec des bandes élastiques ou des appareils de musculation légers, qui ne surchargent pas les membres affectés.
Des étirements et exercices de flexibilité peuvent venir en complément. Des pratiques telles le yoga ou Pilates, adaptées, favorisent également la relaxation et une meilleure posture. D’autre part, des étirements ciblés peuvent aider à maintenir la souplesse des membres affectés.

Il existe enfin des mouvements spécifiques pour le bras ou la jambe affectée. Ils peuvent encourager le mouvement du liquide lymphatique tout en respectant les limitations dues au lymphoedème.

En revanche, il faut éviter les activités à impact élevé pouvant causer des blessures ou augmenter le risque de gonflement excessif.

Il convient d’autre part de porter des vêtements appropriés pendant l’exercice, comme des manchons de compression, pour soutenir les membres affectés.

Précautions à prendre

Pour prévenir l’aggravation de l’affection, il faut éviter :
  • les blessures ou les infections du membre touché ;
  • de porter des vêtements ou des bijoux serrés ;
  • les activités pouvant entraîner une augmentation du gonflement, telles que les longs vols ou les voyages en voiture.

Médicaments

Certains médicaments, tels que les diurétiques, peuvent aider à réduire le gonflement.

Nous expédierons toutes les commandes passées jusqu’au 23 décembre à 16h.

Et reprendrons les livraisons le 2 janvier.

Passez de Belles Fêtes !