Signes cliniques et symptômes

signes cliniques et symptômes

Table des matières
Pages bien vivre associées
Articles de blog associés

Que sont les signes cliniques et symptômes ?

Les signes cliniques correspondent à des manifestations objectives d’un dysfonctionnement du corps et les symptômes à des manifestations subjectives.

Les signes cliniques sont ainsi constatés, c’est-à-dire observés ou mesurés lors d’un examen clinique, par un médecin ou un autre observateur. Ils couvrent des changements :
  • physiques (fièvre, pâleur),
  • ou fonctionnels (respiration, fréquence cardiaque).
Quant aux symptômes, ressentis par le patient, ils incluent :
  • des sensations physiques (douleur, fatigue),
  • ou des émotions (anxiété, dépression).
Ces dysfonctionnements peuvent notamment provenir d’une altération de santé passagère ou d’une maladie. Ils peuvent également résulter de traitements, on parle alors d’effet secondaire. On distingue d’autre part les signes cliniques et symptômes :
  • aigus, qui apparaissent soudainement et disparaissent généralement en quelques jours ou semaines ;
  • chroniques lorsqu’ils persistent pendant plusieurs semaines ou mois voire années.
Ils se différencient enfin par leur spécificité.
  • Un signe clinique ou symptôme spécifique caractérise ainsi une maladie particulière.
  • Alors qu’un signe ou symptôme non spécifique peut résulter de plusieurs maladies. La présentation des symptômes non spécifiques ne permet donc pas un diagnostic direct du trouble à son origine.

Quels changements physiques doivent alerter ?

Fièvre

La fièvre correspond à une élévation de la température corporelle au-dessus de la normale, qui varie légèrement (entre 36,1 et 37,2 °C chez l’adulte) en fonction de l’âge, du sexe et du moment de la journée. 

Mécanisme de défense naturel du corps contre les infections, elle résulte ainsi de la libération de substances chimiques appelées cytokines. Ces dernières stimulent alors le centre de la température corporelle situé dans l’hypothalamus.

L’hypothalamus augmente donc la température corporelle en accélérant le métabolisme et en rétrécissant les vaisseaux sanguins cutanés.

Une infection, notamment bactérienne, virale ou fongique, peut la causer. Elle peut également provenir de maladies non infectieuses (auto-immunes, inflammatoires, les cancers).

La température corporelle élevée peut d’autre part s’accompagner d’autres manifestations : sensation de chaud ou de froid, frissons, maux de tête, douleurs musculaires, fatigue.

Pâleur

La pâleur se caractérise par une peau ou des muqueuses plus pâles que la normale. Elle s’ensuit ainsi d’une diminution de la quantité d’oxygène dans le sang ou de la quantité de sang circulant dans le corps.

Plusieurs facteurs peuvent alors la causer :

  • perte de sang (blessure, hémorragie interne, saignement menstruel abondant) ;
  • anémie, trouble dans lequel le corps ne produit pas suffisamment de globules rouges ;
  • maladie cardiaque ou pulmonaire, qui peut altérer la circulation sanguine ;
  • choc, condition dans laquelle le corps ne reçoit pas suffisamment d’oxygène ;
  • exposition au froid ;
  • maladie provenant d’une anomalie génétique, telle que l’albinisme.

Voici quelques-uns des signes cliniques et symptômes qui peuvent d’autre part accompagner la pâleur : fatigue, essoufflement, douleurs thoraciques, vertiges, maux de tête, nausées, vomissements.

Problèmes de peau

Plus grand organe du corps, la peau est exposée à de nombreux facteurs pouvant causer des problèmes. Il peut s’agir de facteurs internes (maladies, allergies, déséquilibres hormonaux) ou externes (soleil, produits chimiques, infections).

Différents troubles de la peau peuvent ainsi apparaître.

Tout d’abord une éruption cutanée, altération visible de la peau, qui se manifeste par des changements dans sa texture, sa couleur ou son apparence. Elle peut alors  prendre différentes formes : taches rouges, bosses, plaques, vésicules remplies de liquide, démangeaisons, squames ou ulcérations. L’eczéma, le psoriasis, l’urticaire, la rosacée, le zona, l’acné, la dermatite séborrhéique constituent différentes sortes d’éruption cutanée.

Le vitiligo se caractérise quant à lui par la perte de mélanine, le pigment qui donne à la peau sa couleur. Le système immunitaire se met en effet à attaquer les cellules productrices de mélanine, appelées mélanocytes. Les zones de peau ainsi touchées (souvent mains, pieds, visage et muqueuses) deviennent blanches.

Les verrues constituent par ailleurs un autre trouble de peau. Elles consistent en des croissances cutanées bénignes dues à une infection par le virus du papillome humain (VPH). Elles peuvent apparaître n’importe où sur le corps, le plus souvent sur les mains, pieds, coudes et genoux. De différentes tailles et formes, plates ou en relief, elles peuvent s’avérer particulièrement douloureuses sur la plante des pieds.

Gonflements

Un gonflement peut constituer un signe de dysfonctionnement. Traduisant l’accumulation de liquide dans les tissus, il peut ainsi affecter n’importe quelle partie du corps.

  • Le gonflement des jambes, également appelé œdème, arrive ainsi couramment chez les personnes qui restent debout ou assises pendant de longues périodes. Il trouve également son origine dans une grossesse, une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale ou une maladie du foie.
  • Quant aux mains, leur gonflement peut provenir d’une rétention d’eau, une inflammation ou une infection. Il peut également être causé par des médicaments, des maladies auto-immunes ou des maladies cardiaques.
  • Une allergie, une infection, une maladie auto-immune ou une réaction médicamenteuse peuvent par ailleurs causer le gonflement du visage, des yeux, de la gorge. D’autres causes existent également : une blessure ou une intervention chirurgicale pour le visage ou la gorge, pleurs, une exposition au soleil ou un manque de sommeil pour les yeux.

Le lymphœdème en constitue l’une des formes les plus invalidantes. Dû à un trouble à long terme du drainage lymphatique, il touche notamment les jambes, les bras et les organes génitaux.

Le gonflement s’accompagne souvent d’autres signes cliniques et symptômes : rougeur, chaleur, douleur. Et dans certains cas de démangeaisons, urticaires, fièvre, douleurs musculaires, nausées ou vomissements.

Il peut d’autre part causer des difficultés selon la zone où il est placé. À respirer ou avaler s’il s’agit de la gorge, à voir s’il touche les yeux.

Troubles digestifs

Les troubles digestifs désignent toute affection qui perturbe le processus de digestion. Dans ce processus, les aliments ingérés passent par le tube digestif. Ils y subissent alors une décomposition en nutriments utilisables.

Les dysfonctionnements du système digestif peuvent ainsi prendre différentes formes. Vomissements, diarrhée, crampes, ballonnements, constipation, gaz excessifs, reflux acide, sensation de brûlure d’estomac. Ils peuvent également s’associer à des symptômes, comme des douleurs abdominales.

Ils peuvent avoir différentes causes, notamment :

  • les infections comme la gastro-entérite,
  • les allergies ou intolérances alimentaires ;
  • certains médicaments (antibiotiques, médicaments contre la douleur) ;
  • certaines maladies (coeliaque, de Crohn, syndrome du côlon irritable).

Quels changements fonctionnels surveiller ?

Respiration anormale

Des dysfonctionnements peuvent se produire au niveau du mécanisme de la respiration.

  • Essoufflement, qui se traduit par une sensation de difficultés respiratoires ;
  • Sifflement qui se manifeste par un bruit sifflant lors de la respiration ;
  • Toux, qui consiste en l’expulsion de mucus ou de liquide de la gorge ou des poumons ;
  • Congestion nasale, qui se caractérise par une sensation de blocage ou d’obstruction du nez (du à une inflammation ou le gonflement des muqueuses du nez) ;
  • Écoulement nasal (ou rhinorrhée), c’est-à-dire une sécrétion liquide qui s’écoule du nez ;
  • Éternuement, qui consiste en une expulsion soudaine et brusque de l’air par le nez et la bouche, généralement en réponse à une irritation de la muqueuse nasale.

Ils peuvent avoir différentes origines :

  • allergies,
  • maladies chroniques (asthme, emphysème, insuffisance cardiaque),
  • maladies respiratoires aiguës (bronchite),
  • cancer du poumon.

Fréquence cardiaque anormale

Le système cardiaque peut subir des dysfontionnements de rythme :

  • pouls irrégulier,
  • palpitations cardiaques (sensation de battements cardiaques rapides ou irréguliers),
  • pouls rapide (tachycardie),
  • pouls lent (bradycardie),
  • étourdissement,
  • perte de conscience.

Différentes causes peuvent ainsi les provoquer :

  • maladies cardiaques (angine de poitrine, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque) ;
  • troubles électriques du cœur (fibrillation auriculaire, tachycardie ventriculaire) ;
  • médicaments (contre les allergies, la tension artérielle ou la dépression) ;
  • substances psychoactives (cocaïne, marijuana, alcool) ;
  • troubles métaboliques (hypothyroïdie, hyperthyroïdie).

Système immunitaire affaibli

L’affaiblissement du système immunitaire, également appelé immunodéficience, est une condition dans laquelle le système immunitaire ne fonctionne pas correctement.

Les signes cliniques et symptômes peuvent varier en fonction de la cause de l’immunodéficience. En voici les plus courants :

  • infections fréquentes (rhume, grippe, infections des voies urinaires et des sinus) ;
  • infections graves (pneumonie, septicémie, infections fongiques) ;
  • guérison lente des blessures ;
  • fatigue chronique ;
  • éruptions cutanées ;
  • pertes de poids.

Les causes de cet affaiblissement, nombreuses, incluent notamment :

  • maladies génétiques, telles que l’immunodéficience combinée sévère (SCID) et l’agammaglobulinémie ;
  • maladies auto-immunes, comme le lupus et la polyarthrite rhumatoïde, où le corps joue contre son propre camp en fabriquant des auto anticorps  ;
  • cancer, en particulier les cancers du sang, notamment leucémie et lymphome ;
  • infections comme le VIH/sida et la tuberculose ;
  • traitements contre le cancer, tels que la chimiothérapie et la radiothérapie ;
  • autres médicaments comme les corticostéroïdes et les immunosuppresseurs.

Quelles sensations physiques dysfonctionnelles ?

Douleur

Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, la douleur varie d’une personne à l’autre, en fonction de facteurs tels que la sensibilité, les expériences passées et l’état émotionnel.

On distingue plusieurs types de douleurs, en fonction de leur cause.

  • Nociceptive, causée par une lésion tissulaire (par exemple une brûlure), souvent décrite comme aiguë et brûlante.
  • Neuropathique, résultant d’une lésion ou d’un dysfonctionnement du système nerveux (cerveau, moelle épinière, nerfs), souvent décrite comme sourde, brûlante ou lancinante.
  • Viscérale, causée par une irritation ou une lésion d’un organe interne, souvent décrite comme diffuse et profonde.
  • Psychogène, due à des facteurs psychologiques, tels que le stress ou l’anxiété, souvent décrite comme vague et mal définie.

Fatigue

État de lassitude ou d’épuisement physique ou mental, la fatigue peut résulter de nombreux facteurs.

  • Le manque de sommeil, l’une des causes les plus fréquentes, par rapport à un besoin standard de 7 à 8 heures par nuit chez l’adulte pour bien fonctionner.
  • Le stress, pouvant entraîner une fatigue physique autant que mentale.
  • Les maladies, nombreuses, notamment le cancer, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires, les infections, l’endométriosele diabète de type 1 ou 2.
  • Les médicaments, comme les antidépresseurs, les médicaments contre l’hypertension artérielle ou contre la douleur.
  • Les conditions de vie difficiles, telles que le travail à longs horaires ou le manque d’activité physique.

Nausées

Sensations désagréables de mal-être et d’inconfort, les nausées s’accompagnent souvent d’une envie de vomir. Elles résultent d’une irritation de la muqueuse de l’estomac ou de l’œsophage, ayant plusieurs origines possibles.

  • La grossesse, notamment au premier trimestre.
  • Les infections gastro-intestinales, telles que la gastro-entérite, pouvant provoquer nausées, vomissements et diarrhées.
  • Les médicaments comme les chimiothérapies, les antibiotiques ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
  • Les maladies, nombreuses, telles que le cancer, les maladies cardiaques et les maladies neurologiques.

Troubles du sommeil

Il s’agit de problèmes qui affectent la qualité, la quantité ou le moment du sommeil.

Il en existe ainsi différents types :

  • L’insomnie se caractérise par une difficulté à s’endormir, à rester endormi ou à avoir un sommeil réparateur.
  • L’apnée du sommeil consiste quant à elle en des pauses respiratoires répétées pendant le sommeil.
  • Le syndrome des jambes sans repos se définit par une sensation désagréable dans les jambes, soulagée par le mouvement.
  • Le somnambulisme se caractérise par des mouvements ou des actions involontaires pendant le sommeil.
  • Les parasomnies enfin se produisent pendant le sommeil ou la transition entre le sommeil et l’éveil. Ils peuvent inclure des cauchemars, des terreurs nocturnes et des somnambulisme.

Ils peuvent par ailleurs entraîner d’autres symptômes : fatigue, irritabilité, difficulté à se concentrer et augmenter le risque d’accidents.

Quelles émotions peuvent engendrer des symptômes ?

Stress

Réponse physique et émotionnelle à un stimulus menaçant ou à une situation exigeante, le stress se traduit par la libération d’hormones. Comme l’adrénaline ou le cortisol, elles préparent ainsi le corps à réagir à la menace.

Cette réponse hormonale peut alors causer différentes manifestations :

  • augmentation du rythme cardiaque,
  • respiration rapide,
  • tension musculaire,
  • sueurs,
  • tremblements,
  • difficulté à se concentrer,
  • irritabilité.

Anxiété

Contrairement au stress, l’anxiété est un sentiment de nervosité, d’inquiétude ou de peur,  en réponse à une situation anticipée et non présente.

Elle peut se traduire par un ensemble de symptômes, qui peuvent notamment inclure :

  • des préoccupations excessives,
  • une nervosité ou une agitation,
  • des troubles du sommeil,
  • des problèmes digestifs,
  • une difficulté à se détendre,
  • des maux de tête,
  • des palpitations cardiaques.

Dépression

Trouble de l’humeur, la dépression se caractérise par une tristesse persistante, une perte d’intérêt ou de plaisir, et une diminution de l’énergie.

Elle peut également entraîner des changements dans l’appétit, le sommeil, la concentration et la capacité à prendre des décisions.

Elle peut d’autre part engendrer une sensation de culpabilité ou de dévalorisation, ainsi que des pensées de mort ou de suicide.

Nous expédierons toutes les commandes passées jusqu’au 23 décembre à 16h.

Et reprendrons les livraisons le 2 janvier.

Passez de Belles Fêtes !