Article
gouttes rue du colibri

Symptômes cancer, les signes qui doivent alerter et peuvent sauver

En écoutant les expériences des uns et des autres, le cancer peut se découvrir à partir de certains symptômes. Comment y être attentif ?

– observation

– autopalpation,

– examen de contrôle

– sensation de fatigue, état physique anormal.

Nous allons, dans cet article, aborder ces 4 voies possibles de détection d’un cancer et montrer en quoi l’écoute de soi est primordiale.,

Le doute d’un possible cancer par observation des symptômes

La peau

Pour les cancers de la peau, type mélanome, si vous voyez un grain de beauté qui change, dont le contour devient moins bien défini, il faut consulter son médecin traitant ou directement un dermatologue.

Les hématomes

Si vous observez que la peau a tendance à se couvrir d’ «hématomes» sans avoir eu de choc et à différents endroits, il convient de consulter.

symptômes cancer mélanome

Les déformations

Si vous constatez une légère déformation d’une surface, palpez pour voir si vous sentez une boule.

C’est le cas pour certains cancers du sein. Quand vous vous allongez, vous observez ainsi que la forme n’est pas régulière comme une déformation.

« En me regardant dans la glace, je m’aperçois qu’un de mes seins a légèrement changé. La courbe en bas du sein gauche est irrégulière … aussi, le soir en me couchant, je demande à mon conjoint et il confirme mon observation. En palpant, on alors trouve une masse différente de ce que j’ai habituellement. Je décide donc d’appeler mon médecin le lendemain. Suite à ma visite, il confirme un doute … La mammographie confirmera la présence d’une masse anormale et la biopsie le cancer. » Sylvie

Les écoulements

Si vous sentez des écoulements anormaux au niveau du mamelon, des pertes de sang anormales, des pertes vaginales extrêmement importantes en dehors des règles, des infections urinaires ou mycoses à répétition malgré les traitements, du sang dans les urines ou les selles … tout ceci doit alors vous alerter.

Tous les symptômes cités ci-dessus n’impliquent pas que vous ayez un cancer. Il existe ainsi bien d’autres causes possibles entraînant ces problèmes et le médecin généraliste vous orientera vers des traitements ou des examens complémentaires. L’essentiel est de consulter un professionnel sans attendre.

« J’ai un écoulement du mamelon depuis des semaines et par moment, c’est beaucoup plus intense. Aussi, je m’inquiète. Je consulte alors mon médecin qui m’oriente rapidement vers le Centre Léon Bérard. Après plusieurs examens, on me conseille de me faire opérer de la glande en local afin d’éviter une dégradation. J’ai eu tellement peur d’avoir un cancer, je suis soulagée ! » Sandrine

L'autopalpation pour détecter un éventuel cancer

On préconise beaucoup l’autopalpation pour le cancer du sein (voir notre article dédié sur ce sujet) ou celui des testicules. Toutefois, l’autopalpation peut se faire sur toutes les parties du corps en surface car le cancer peut se loger partout !

Une fois, une maman nous a rapporté : « mon fils sautait sur le lit et est tombé. Je l’ai alors touché pour voir s’il avait une bosse et là, j’ai senti plein de boules sur son crâne, partout. Heureusement qu’il était tombé, j’ai réagi immédiatement et les examens puis les traitements se sont ainsi enchainés »

Un geste à inclure dans notre routine

Vous pouvez vous autopalper une fois par mois. On ose encore peu s’autopalper comme si cela était honteux. Or, il est important de connaître son corps et de voir les modifications qui s’opèrent en lui. Pour information, 26% des cancers du sein sont découverts par autopalpation (chiffres de la Haute Autorité de Santé).

Comment s’autopalper ? Avec les 3 doigts (index, majeur et annulaire), suivez la zone choisie en effectuant des petits cercles et palpez alors fermement. Palpez également sous les aisselles.

Si vous sentez une boule dure, comme une bille ou un calot avec une forme bien géométrique, consultez alors votre médecin généraliste, montrez-la-lui et posez lui toutes les questions. Car c’est bien l’un des symptômes du cancer du sein.

symptômes cancer autopalpation

L'autopalpation ne dispense pas du contrôle médical

Parfois, à l’autopalpation, on se dit « Non, ça ne peut pas m’arriver, je verrai plus tard » ou bien « je ne vais pas prendre RV pour une boule » ! Si cette boule est toujours présente au bout de 2 à 3 semaines, consultez et ne perdez plus aucun instant.

Bien entendu mesdames, l’autopalpation ne remplace pas la visite annuelle chez votre médecin généraliste ou gynécologue mais doit être pratiquée entre deux consultations !

Il n’y a pas d’âge pour l’autopalpation. Plus tôt on y est sensibilisé, plus tôt on peut prévenir des risques. Parlez-en autour de vous ! A vos enfants, vos frères et sœurs etc.

« J’étais étendue au bord de la piscine, je passe ma main sur ma poitrine et sens une boule dure. J’en parle à ma sœur qui me dit de consulter si je suis inquiète mais qu’à mon âge, peu de risque … verdict cancer du sein à 20 ans » Maéva

Pour tous les types de cancer, la détection précoce permet de plus grandes chances de survie. 

Examens de contrôle pour révéler d'éventuels symptômes du cancer

Nous avons la chance en France d’avoir une véritable politique de dépistage menée par les pouvoirs publics. Aussi, faites-les ! Le cancer n’arrive pas qu’aux autres, apprendre à décrypter ses symptômes est primordial !

Si vous ne recevez pas de courrier de la part de la sécurité sociale, rapprochez-vous de votre médecin généraliste. Voici les 3 types d’examens pris en charge à 100% par la sécurité sociale.

symptômes cancer prevention

Bien entendu, si vous avez auparavant un doute ou des symptômes, n’attendez pas les dates des examens officiels, consultez !  

Voici une phrase de l’Institut National du Cancer qui résume bien en quoi le dépistage est important : « Dépister permet de diagnostiquer tôt certains cancers, avant l’apparition de symptômes, et de pouvoir mieux les soigner, mais aussi de limiter les séquelles liées aux traitements utilisés. Dans certains cas, le dépistage peut même permettre d’éviter l’apparition d’un cancer, grâce au repérage et au traitement d’une anomalie qui aurait pu évoluer vers un cancer ».

État physique anormal et persistant, symptôme possible de cancer

Ces états physiques peuvent être de différentes natures :

  • Toux persistante
  • Difficulté à avaler persistante
  • Un changement persistant au niveau de transit intestinal (constipation, diarrhée)
  • Une fatigue inexpliquée et persistante malgré de bonnes nuits
  • Perte de poids sans raison
  • Fièvre persistante
  • Problèmes urinaires persistants

Dans tous ces cas, il s’agit de troubles persistants et inexpliqués. On a ainsi cette phrase qui arrive « je ne me reconnais pas et ça dure !! ».

symptômes cancer fatigue

Voici quelques exemples :

« Ma fille arrive en vacances et on part faire le tour du quartier habituel en marchant. Au bout de 10m, j’ai manqué trébucher et après 200m, elle me trouve essoufflé de façon anormale par rapport à la dernière fois qu’elle m’a vu. Ce furent les premiers signes et heureusement j’ai consulté … verdict : cancer du poumon à petites cellules » Alain

« Je me sentais fatiguée depuis des mois. Au départ, j’ai attribué cela à une surcharge de travail et à une baisse de moral due au départ de la maison de mes enfants. J’ai donc laissé passer plusieurs semaines… Ensuite, moi qui suis coureuse de fond, je participe à une course à pied qui habituellement aurait dû être facile et là, j’ai du mal à courir, je me sens hyper fatiguée, je passe la ligne et ai un malaise. Je décide alors de consulter et verdict 20 jours après : cancer du sein stade 2. Merci à mon corps pour tous ces signes ! » Angeline

Aussi, être à l’écoute de son corps est essentiel pour prévenir des maladies. Ceci est valable pour toutes les maladies y compris le cancer. Plus un problème est détecté tôt, plus il peut ainsi être traité rapidement avec de meilleures chances de guérison. Dans le cas d’un cancer, un diagnostic en amont permettra des traitements moins lourds et augmentera les chances de survie.